Cuisine marocaine : Tanjia marrakchi

Lors de mon séjour marocain, j’ai été sur les conseils du Guide du Routard déjeuner dans un restaurant à Rabat réputé pour sa tanjia marrakchi. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, en dépit du fait que ma famille ait vécu de nombreuses années au Maroc, cette préparation m’était tout simplement inconnue. J’avoue avoir été plus qu’emballé par ce plat extrêmement parfumé à la viande si tendre que je me suis promis de le refaire une fois rentrée. Bien sûr ce plat visuellement ne ressemble à rien avouons le, mais se laisser impressionner par une mauvaise photo risquerai de vous priver de sa saveur incomparable.
L’histoire de ce plat est celle d’une recette réalisée par les hommes de Marrakech, flemmards comme pas deux ! Flemmards parce qu’on colle tout dans une jarre que l’on ferme d’un papier noué par une ficelle et que l’on amène au hammam pour le cuire dans les braises de celui-ci, pendant qu’on se détend entre mecs. Le lendemain on récupère la chose te on s’l’a dégoupille entre mâles. Admettez que c’est un vrai plat de macho. Là, en femme active qui se respecte on appréciera la simplicité de la recette et en guise de hammam on collera l’ensemble au four. Et rien n’empêchera le cas échéant d’aller au hammam ;-) Et contrairement aux mâles marrakchis on partagera la pitance avec la smala, nous…
A essayer urgemment (le plat… et le hammam !!!)

1,5 kg de jaret de veau ou d’agneau
4 gousses d’ail
2 citrons beldi
1 càc de gingembre moulu
1 càc de cumin
1 dose de safran à défaut de curcuma
1 gros oignon
piment fort
sel

Bon comme je le dis en intro c’est du grand art… Frotter la viande avec les épices. Faire un lit avec les oignons émincés. Ajouter les gousses d’ail épluchées et dégermées. Retirer la pulpe gorgée de saumure du citron et couper en quartiers. Déposer dans le plat autour de la viande.
Si vous n’avez pas de couvercle adapté à votre plat et allant au four, un papier sulfu attaché autour du plat par de la ficelle et percé de quelques trous fera l’affaire. Privilégier un plat en terre. Enfourner à 90° et oubliez le plat toute la nuit… Moi je l’ai enfourné à 23 heures avant de me coucher et nous avons dégusté le lendemain à 13 heures. C’était très bien.
Note à moi même : 2 carottes en rondelles à ajouter au fond, un peu de cannelle et de la coriandre.

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !