Petit précis sur la cuisson des légumes 3 : La cuisson solaire pour tous

Il y a quelque jours, Olivier m’a laissé un message qui m’a interpelé. J’ai été voir son blog et j’ai été vraiment surprise par la cuisson solaire dont il parle sur son blog. Je l’ai invité à nous faire un résumé de la cuisson solaire pour compléter mon "Petit précis sur les différents types de cuisson". Cette cuisson douce et on ne peut plus écologique est fascinante surtout si comme moi on habite le Sud de la France.
Pour l’anecdote, car c’est cela qui m’a conduite sur le blog d’Olivier, lorsque enfant j’allais passer mes vacances chez mes grands parents au Maroc, j’ai souvent vu ma grand mère réchauffer les plats sur le rebord de la fenêtre. Quand je dis "réchauffer" le mot est faible car c’était tout bonnement brûlant!

Je laisse la parole à Olivier.

Voici un type de cuisson loin d’être anecdotique.

Naturellement
à l’opposé du système "plat préparé que j’introduis dans le four
micro-onde que je laisse cuire 3 minutes et que j’ingurgite dans
un temps presque similaire", un peu d’organisation peut permettresolar
des temps de préparation et de cuisson respectables …
Les cuiseurs utilisés sont généralement de 3 types :

- le cuiseur de type boite, appelé aussi four solaire donne des températures très appréciables (de 140 à 180 °C) mais ne permet pas de "touillage"
des ingrédients vu à chaque ouverture du four on perd des thermies emmagasinées au préalable .

- le cuiseur parabolique , de forte puissance est toutefois délicat à utiliser
par son positionnement précis et les risques pour les yeux quand au rayonnement
fixé au point focal .

- le cuiseur à panneaux permet de recevoir des températures encore honorables
de 80°c à 120°c et donne des temps de cuisson un peu plus longs .

Pour les 2 premiers types, on trouve des modèles en kit ou montés
dans certaines enseignes au prix de 80 à 350 € . Mais on peut très bien
fabriquer son cuiseur si l’on est un peu bricoleur. A noter qu’un
cuiseur à panneaux de type Mouchot peut ne coûter que 4 à 5 € pour
sa fabrication : carton de récupération, papier d’alu de cuisine et
colle basique faite maison . Pour la préparation des différents plats
à cuisiner, il faudra utiliser un récipient noir à l’extérieur d’environ
18 à 22 cm de diamètre et de 9 à 15 cm de hauteur ; à éviter les récipients
en aluminium, et préférer l’acier. Le couvercle est préférable en verre
car il permet de vérifier la cuisson.

Avant toute cuisson, je préconise de faire chauffer de l’eau si possible
jusqu’à ébullition et de contrôler la montée en température, ceci pour
vérifier l’efficacité du cuiseur. En effet, un cuiseur mal conçu ou mal
positionné par rapport au soleil ne pourrait donner que des températures trop
basses (< 60°C) ce qui est très dommageable pour la cuisson des viandes à
cause du développent bactériologique accéléré.

La cuisson… Ce moment magique, rien qu’avec du soleil !
Cependant les temps de cuissons varient considérablement en fonction du type
d’aliments (et de leur masse); les légumes sont longs à cuire mais pas
les viandes et poissons.
Quoiqu’il en soit les saveurs développées par ce type
de cuisson sont très remarquables par rapport à un type de cuisson ordinaire .
On comprendra aisément que la propagation du rayonnement thermique arrive de toute
part sur le récipient et pas uniquement du dessous comme avec une cuisinière
au gaz. De plus il n’est pas nécessaire d’ajouter de matières grasses, vu que les
aliments n’attachent pas au plat ce qui est très diététique. Vous trouverez sur mon blog
des recettes simples (les lentilles) ou plus élaborées (le couscous)
ainsi que des méthodes de fabrication de cuiseurs et des détails techniques sur la cuisson.

Pour en savoir plus retrouvez le sur son blog La cuisson solaire.
Merci Olivier de vous être fait connaitre.

Photo solarcooking

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !