Pouvez-vous me dire en quelques mots ce que vous pensez du bio et / ou du prix de l’alimentation actuellement ?

Telle est la question qui m’a été posé. J’ai essayé en quelques mots de jeter sur le papier l’écran quelques idées qui me venaient pèle-mêle… ce n’est pas réfléchi. Mes réponses étaient spontanées, une suite de réflexions que je me fais à moi même au quotidien…

Voici mes réponses

Image_2Pour me définir, je suis une consommatrice raisonnée et raisonnable. J’achète du bio quand le contexte ou le produit s’y prête. Mais aussi quand la qualité du produit le justifie.
Je m’explique.
- J’ai adhéré à une AMAP. J’ai arrêté car la qualité des produits si bio soient ils laissait à désirer. Une tomate pourrie, bio ou pas reste une tomate pourrie. Et force est de constater que souvent dans les magasins bio les légumes sont défraîchis.
- Par ailleurs, je m’offusque du consommateur qui s’achète une conscience en achetant bio mais choisira des produits exotiques bio dont l’importation coûte si cher à l’environnement (en terme de déplacement). Être bio va aussi bien dans la qualité des produits que dans l’attitude responsable que l’on doit avoir envers notre planète.
- Dans le même esprit vaut il mieux manger un plat préparé bio ou un plat « fait maison » avec de bons produits de base, le choix est clair. Bio ne veut pas dire forcément bon pour la santé. En ce moment le débat fait rage sur la bouillie bordelaise largement employée en bio et qui est pourtant un vrai fléau pour les milieux aquatiques. Bizarrement ce sujet est un vrai tabou.

Voilà je consomme bio aussi souvent que je le peux et de préférence des produits locaux mais surtout quand cela me semble justifié.  Loin de moi l’idée d’être intégriste : je me fais plaisir en essayant d’avoir une conscience.

Le prix de l’alimentation est souvent aberrant.
On se plaint des abus des grandes surfaces. Mais que penser de voir que les petits producteurs dont les frais de fonctionnement sont réduits avoir des produits 3 fois plus cher que ceux de la grande distribution. L’été, les figues dans le Sud de la France poussent à l’état sauvage. On en trouve partout. Elles sont vendues à 5 euros le kilos sur nos marchés locaux. De qui se moquent on !
Il ne s’est jamais autant mangé de fruits et de légumes en France et ils n’ont jamais été aussi cher. Qui en profite ? Les campagnes de pub de 5 par jour ont me semble t-il aiguisé de gros appétits. Et les F&L sont chers en grande surface et chez les producteurs locaux. Devant la possibilité de faire du profit, je crois que tout le monde est sur les rangs.
Pour le prix de l’alimentation le débat trouve sa réponse sur le fait de cuisiner les produits de base avec des produits de saison. J’essaie de faire un maximum de choses moi même sans être une Ayatolah de la cuisine, je prépare les gâteaux de mes enfants, je n’utilise pratiquement jamais de plats préparés.
Parce que je pense que c’est mieux pour nous, que surtout je prends plaisir à le faire et que j’ai le temps pour le faire.

Et vous, si je vous pose la question…

Pouvez-vous me dire en quelques mots ce que vous pensez du bio et / ou du prix de l’alimentation actuellement ?

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !