Soupons ensemble : le bilan

L’heure du bilan de ces 4 semaines passées à rééquilibrer notre assiette a sonné. Chacune vous livre son ressenti, très positif.

Merci beaucoup à toutes mes participantes d’avoir joué le jeu, d’avoir été honnêtes et persévérantes. Merci au Dr Solsonna d’avoir accepté de s’exposer ainsi, d’avoir donné de son temps.

Je le rappelle cette aventure a été en tout point réalisé sans contreparties financières. Merci à Larousse de l’avoir rendu possible.

 

 

Dans la lignée des semaines passées, entre le travail et les week end festifs à rallonge, il a été très difficile d’être sérieuse.
Mais je constate avec plaisir que la balance n’est pas montée.
Cette expérience n’est pas un échec pour moi, mais je n’ai pas fait le régime au bon moment. De toutes façons je vais garder ces habitudes, en mangeant plus intelligemment, sans culpabilité et en faisant un maximum d’exercices.
Je conseille vraiment cette méthode, qui est un style d’alimentation dès plus adaptable à chacune, car à défaut de ne pas perdre on ne prend pas.
Jessie
—————–

cette semaine j’ai ressenti le besoin de relire la 1re partie du livre pour me  » remettre sur rails » et cela m’a fait beaucoup de bien.
A ce jour j’ai perdu 2kg en 4 semaines et ce en ne me privant de rien.
J’ai simplement mis de l »ordre dans ma façon de manger:
- pas de grignotage entre les repas;
- un petit déjeuner très consistant;
-une soupe tous les soirs avant le dîner (à midi c’est dur et ce n’est pas systématique);
-prendre son temps pendant les repas et mâcher lentement, très lentement.

Cette dernière n’est pas encore acquis mais je ne désespère pas; tous à la maison essaye de l’appliquer aussi alors on me le rappelle souvent..
Vive la solidarité familiale !!!

Je voudrais perdre encore 6 kg et je crois que pour y arriver il va falloir faire certains sacrifices alimentaire mais je ferai cela en douceur pour ne pas être frustrée.
Je commencerai pas manger moins gras et moins sucré (surtout pour les collations de 16h).

Un grand MERCI à Lavande et Florence sans qui cette prise de conscience aurait été impossible.

Je ne dis pas que c’est gagné pour moi mais j’ai grand espoir qu’en le faisant en douceur je pourrai perdre ces quelques kilos qui me pèsent !
Orith
—————–

Je n’ai pas grand chose à ajouter par rapport à la semaine dernière.
Je continue mon p’tit bonhomme de chemin. Boire un bol de soupe avant le repas est devenu une habitude et lorsque c’est impossible, je sens qu’il me manque vraiment quelque chose !
Me servir de petites assiettes et veiller à m’arrêter lorsque je n’ai plus faim devient habituel (sauf lorsque je ne suis pas à la maison… Là, c’est plus compliqué pour moi car les « tu n’as déjà plus faim ? » ou « ça ne te plaît pas ? » me mettent mal à l’aise…)
Bien mâcher est aussi devenu automatique.
En résumé, même si mon poids reste stable et ne diminue pas assez vite à mon goût, je ne retire que du positif de cette aventure : une nouvelle manière d’appréhender la façon de prendre mes repas et une nouvelle motivation pour bouger plus ! Je suis certaine d’être gagnant au bout du compte !

Merci à Lavande pour cette chouette initiative, au Docteur Solsona pour son coatching et à mes copines d’aventure pour les messages si sympas sur FB !
Marie-Claire
—————–

« Quatre semaines se sont écoulées déjà. Je n’ai pas vu le temps passer !

J’ai adoré participer à cette aventure avec mes 10 autres compagnes et le Dr F. Solsona. Et si je n’ai pas perdu les 10 kilos dont je rêve de me débarasser, j’avoue que j’ai appris des choses qui me rendent la vie plus légère (du moins sur le plan alimentaire).
Je savais déjà en moi qu’il fallait arrêter de se prendre la tête entre les deux mains à chaque fois qu’un repas se profilait à l’horizon, mais le doute était prompt à revenir au galop (surtout que je suis une ancienne obèse). Maintenant, je sais que j’avais tout bon et aussi que si je ne perds pas ces kilos, mon corps peut tout de même changer, se modeler, s’affiner (je le constate chaque jour ou presque). La balance n’est ni mon amie, ni mon ennemie, elle est ce qu’elle est, un outil de mesure.
Je prends du plaisir à chaque fois que je mange, je savoure tout et c’est bon ! Je sais que je ne grossirai plus jamais car je sais comment m’alimenter sans me frustrer, que rien n’est inscrit dans le marbre et surtout pas la prise de poids.
Dernière petite preuve, moins 1,5 kg cette semaine.

Merci à toi Lavande pour l’organisation de cette aventure.
Merci à vous Dr Solsona pour votre soutien et pour votre vision juste et tout sauf culpabilisante de l’alimentation, de nos habitudes, de nos comportements…
Merci à Larousse pour nous avoir permis de lire cet ouvrage et ainsi de concrétiser cette expérience. »

Bonne réception et à très bientôt,

Nathalie (Emeralda)
—————–

4 semaines! Déjà! Passées à toute vitesse….
Mon poids est resté stable, rien perdu, rien pris. Mais j’ai compris que j’étais à mon poids de forme et que perdre sans m’affamer serait impossible!
La prise de soupe est devenue une routine, sympa et rassurante, notamment avant les repas un peu riches….

Bilan de l’expérience: des repas beaucoup plus réguliers ( je mange le midi maintenant!), plus équilibrés. Je refais également des petits déjeuners plus consistants, pain et fromage, ce qui me permet de ne plus craquer sur le St. Félicien à 19h…
Pas de craquage alimentaire depuis 2 semaines maintenant, une tension nerveuse moins importante le soir en rentrant du boulot ( le fait d’avoir déjeuné, très certainement!).
Je me fais plaisir sans culpabilité, mais en mâchant et en essayant de m’arrêter quand je n’ai plus faim! Ce n’est pas encore parfait bien sûr… Mais les sensations sont bien meilleures, et la nourriture est moins synonyme d’obsession ou de frustration!
Je me suis d’ailleurs replongée avec plaisir dans la cuisine,des desserts notamment, ce que je faisais de moins en moins….j’essaie de faire dans le light bien entendu, mais le plaisir est là! A nous pana cottta, gâteaux, tiramusu, salades de fruits frais… Et j’en connais qui sont ravies;-)

Je vais continuer, parce que je me sens bien, et que la contrainte de la soupe est vraiment minime par rapport aux bénéfices!

Merci à Lavande, au Dr Florence Solsona de nous avoir permis de vivre cette expérience, de découvrir ces nouveaux principes.

Et merci au groupe de choc! En espérant qu’on va restées motivées! De toutes façons, nous sommes toutes accros à ce blog, ce qui devrait nous permettre de garder le lien ;-) Et je crois qu’on est aujourd’hui toutes certaines d’être sur la bonne voie, même si nos objectifs sont bien différents.
Marie-Do
—————–

notre aventure se termine, j’ai été contente de faire un bout de chemin avec vous toutes contre la guerre des kilos!!! Je remercie le Docteur Solsona pour ses conseils durant toutes ces semaines. Pour ma part la soupe fait partie de mon quotidien et je pense personnellement qu’elle va le rester. J’espère quand même arriver à perdre quelques kilos , je ne suis pas obèse mais « ronde » j’ai pratiquement durant de nombreuses années fait plusieurs régimes donc de nombreux kilos perdus et repris aussi… Il est certain qu’avec l’ âge ils partent moins vite c’est frustrant mais il faut l’ accepter pas toujours évident.. Encore merci à vous toutes je vous souhaite une bonne continuation- Merci à Lavande pour nous avoir donner la chance d’avoir le Docteur avec nous et son livre qui est une bible!!!
Lili
—————–

Cette semaine 2oo grammes en moins, j’aimerais perdre plus chaque semaine, mais après tout j’ai le temps, je ne suis pas prête d’arrêter cette nouvelle manière de m’alimenter, ça me convient parfaitement, aucun interdit, juste conscience de manger équilibré, essayer de réduire les quantités mais vu que maintenant je mastique, ça dure plus longtemps et peut-être est ce cela qui me fait manger de moins grosses portions.Pas trop d’écarts cette semaine, un éclair au café que j’ai mangé sans culpabilité, mais que je n’ai pas adoré……Un verre de vin au restaurant.Peut-être toujours pas assez de légumes vert , mais tous les jours un peu quand même. Merci une fois de plus le fait de participer à cette aventure m’a fait enfin faire ce que je sais depuis toujours.
Christiane
—————–

Bilan, je ne peux plus dire que je n’aime pas la soupe.
Même si parfois, j’ai envie de mordre plus que de raison! :) alors après la soupe, je suis obligée de croquer quelque chose. La soupe a au moins fait
changer mes habitudes alimentaires, et je ne culpabilise plus de ne pas assez manger de légumes. Je me sens assez bien dans mon corps, je digère bien, je suis très contente de ce changement.
C’est parfois un peu compliqué dans ma vie très active, alors, parfois, souvent, je saute la soupe à midi. Parce qu’il est déjà 13h30, que je sors d’une réunion de chantier au milieu de nulle part qui a duré bien plus tard que prévu, et que je ne suis pas assez organisée pour emmener ma glacière… Donc, je fais l’impasse. Mais je me rattrape le soir. Question poids, après un kilo de perdu, je n’ai plus bougé. Mais il est vrai que
je suis un traitement, et que je ne sais pas l’influence de ce traitement sur mon poids.
En conclusion, j’aime la soupe, et j’ai du mal à concevoir mon diner sans. Je vais continuer comme ça, en faisant un grand pied de nez à l’enfant que j’ai
été et qui refusait de manger sa soupe! :)
Supertouillette
—————–

Semaine difficile : mariage de mon fils, 300 personnes dans notre maison de campagne. Donc beaucoup beaucoup de travail et de grandes tablées d’amis de mon fils à nourrir avant et après.
Et une grosse fatigue aujourd’hui où il faut pourtant reprendre le travail (je m’étais arrêtée une semaine)
Je n’ai pas eu le temps de me faire de soupe mais j’ai essayé, dans la mesure du possible d’avaler une grand verre de jus de tomate ou de V8 avant chaque repas et cela ou le stress a fait que je n’avais pas du tout faim.
Le bilan pondéral au bout de ces 4 semaines est donc de -2kg et j’ai bien l’intention de continuer la soupe car je perds ainsi l’habitude de grignoter en préparant le repas.Je ne sais pas si je perdrai encore, l’avenir nous le dira.
Merci Lavande de nous avoir proposé cette expérience qui a montré que l’on pouvait manger différemment et intelligemment sans se priver.
Framboise
—————–

Bilan de cette dernière semaine.
J’avais perdu un peu de poids avant de « souper » avec mes copines.
Je n’ai pas perdu les 4 kilos que j’espérais perdre mais, je crois que cette période m’a bel et bien permise de stabiliser mes kilos perdus.
Manger de la soupe est à la fois très simple et plus compliqué qu’il n’y parait. Je trouve que cela peut devenir rébarbatif simplement par le fait que c’est « obligatoire ». Je mets bien le terme entre guillemets car rien n’est vraiment obligatoire dans cette démarche que propose le docteur Solsonna. J’avoue que par manque de temps, parce que je n’aime pas les soupes en sachets ou en brique, je n’ai pas toujours eu le temps d’avoir ma soupe de prête et donc de la manger. Ce mois aussi, avec ses ponts et ses cortèges de sorties, ont compliqué la tâche.
Je pense que ce que propose le docteur Solsonna, indépendamment de la soupe, est ce que nous devrions faire toujours, tout le temps. C’est une approche excellente et pleine de bon sens pour stabiliser et/ou maintenir un poids de forme, pour s’accepter et se réconcilier avec son assiette. En revanche, celles et ceux qui attendent un miracle pour perdre du poids seront sans doute déçu(e)s. Mais les miracles, c’est bien connu, c’est à Lourdes que ça se passe.

Lavande
—————-

le mot du Docteur Solsonna

Bonjour à toutes,
Et oui voici la quatrième et dernière semaine de l’aventure « soupons ensemble » qui se termine.
Mille mercis à toutes pour votre participation et votre sincérité dans le partage de vos expériences, et merci à Lavande et à Larousse d’avoir permis que ce challenge ait lieu.
Ce fut une joie pour moi de voir, à la lecture de vos textes, que le but que je m’étais fixé en écrivant ce livre avait été atteint : vous avez toutes compris qu’il ne s’agissait nullement d’une méthode miracle mais plutôt d’une nouvelle voie vers l’apaisement, vers le retour au plaisir de manger, vers la convivialité sans culpabilité.
Maintenant à vous de bien intégrer ces nouvelles habitudes pour qu’elles deviennent si automatiques que vous finirez par oublier comment c’était « avant ». Mais je ne peux m’empêcher de vous donner quelques derniers conseils avant de vous quitter :
• Si la soupe n’est pas facile pour certaines à systématiser, ce n’est pas grave, cela ne vous empêche pas de bien mâcher et de manger en toute conscience pour guetter la satiété.
• Attention aux injonctions extérieures comme le fait très justement remarquer Marie Claire : cessez d’être mal à l’aise lorsqu’on vous incite à manger plus que nécessaire. Soyez franches : « non désolée, je n’ai plus faim et c’est bien dommage car c’était excellent ! ». C’est une façon de respecter votre corps et de vous faire respecter « parce que vous le valez bien » !
• N’ayez pas peur d’une rechute : changer un comportement quel qu’il soit ne se fait pas toujours du premier coup (n’est ce pas les ex-fumeuses ?). Aujourd’hui vous pensez toutes que cette nouvelle façon de manger est acquise. Pour certaines d’entre vous c’est sûrement vrai mais il est possible aussi qu’en cas de coup dur ou de changement de rythme de vie, vos mauvaises habitudes reviennent au galop. Là pas de panique, ce sont des choses qui arrivent et qui ne sont pas catastrophiques : il suffit de s’en rendre compte et de « redresser la barre ». Reprenez le livre, relisez le, repensez à tout ce que vous aviez gagné en mangeant mieux. Et il y a fort à parier que la rechute sera brève et sans conséquences.

En espérant que de plus en plus de femmes fuiront ces régimes qui les font entrer dans un cercle infernal de frustrations et de yoyo pondéral, je compte sur vous toutes pour convaincre les plus récalcitrantes qu’il existe une alternative.

Amicalement
Florence SOLSONA

 

A noter également que Le docteur Solsonna a publié en avril un autre livre, mini cette fois ci toujours chez Larousse, les 50 règles de la minceur.

Cette note vous a plu ? Pensez à vous abonner à la newsletter (clic) !

Rendez-vous sur Hellocoton !